Les différentes politiques de prix

La politique d’écrémage

Politique de prix qui consiste à pratiquer un prix élevé (souvent déconnecté du coût de revient) qui sélectionne les clients mais permet de bénéficier d’une image haut de gamme et d’augmenter les marges.

www.marketing-etudiant.fr

 

La politique de pénétration

Dans le cas d’une politique de pénétration, au contraire d’une politique d’écrémage, le produit est introduit à un prix intentionnellement bas, voire agressif, afin de conquérir rapidement une part importante du marché [...]. Elle a pour principal avantage de dissuader l’apparition de nouveaux concurrents qui seront découragés devant la faiblesse des marges possibles.

www.businesspme.com

 

La politique d’alignement
sur la concurrence

C’est fixer un prix proche de celui des concurrents pour éviter la guerre des prix ou entrer sur un marché concurrentiel.

parfum-tpe.e-monsite.com

 

Les coûts

Pour être rentable, un produit doit bien sûr avoir un niveau de prix supérieur à la somme des coûts unitaires nécessaires à sa fabrication et à sa commercialisation. En d’autres termes, sa marge doit être positive ou nulle (la différence entre le prix de vente et le prix de revient constitue la marge).

www.marketing-strategique.com

Chaque entreprise, quel que soit son niveau d’activités, doit financer un ensemble de moyens permanents. Ces moyens donnent à l’entreprise l’aptitude à produire, stocker et distribuer sa production mais génèrent des charges fixes dites de structure.
Certains coûts tels que les loyers, les primes d’assurance, les salaires administratifs doivent être couverts par une entreprise. Ces charges sont invariables quelles que soient les variations du chiffre d’affaires…
[…]

Contrairement aux charges fixes, les charges variables dépendent exclusivement du niveau d’activité de l’entreprise. Elles augmentent ou diminuent proportionnellement aux variations du chiffre d’affaires.

www.commentfaiton.com

 

Le prix psychologique

Il correspond à une fourchette de prix dans l’esprit du consommateur selon ses ­attentes, ses moyens, la connaissance des caractéristiques et l’image qu’il a du produit par rapport à ceux de la concurrence.
Aux yeux du consommateur, un prix inférieur à cette fourchette conférera au produit une image de mauvaise qualité, alors qu’un prix supérieur fera paraître le produit beaucoup trop onéreux.

www.e-marketing.fr