Les modes de gouvernance

La gouvernance d'entreprise

La définition retenue par l'OCDE la suivante : « l'ensemble des relations entre la direction d'une entreprise, son conseil d'administration, ses actionnaires et les autres parties prenantes. »

L'ensemble des partenaires ont des droits et des obligations que l'entreprise s'engage à respecter. Pour cela, l'entreprise met en place des systèmes de contrôle qui garantissent le respect de ses engagements vis-à-vis de ses partenaires.

Gouvernance actionnariale et gouvernance partenariale

On distingue deux modes de gouvernance.

La gouvernance actionnariale (ou modèle shareholders)

Il s'agit du mode de gouvernance le plus ancien. Il privilégie les intérêts des actionnaires car il permet aux actionnaires d'avoir une vision précise des actions des managers et de valider leur activité. L'idée est de limiter les abus de pouvoir des décideurs et de mettre en place un équilibre entre pouvoir du dirigeant et pouvoir de l'actionnaire.

Les entreprises sont poussées à améliorer leur rentabilité et doivent expliquer leurs stratégies. L'idée est d'accroître la valeur globale des entreprises.

La gouvernance partenariale (ou modèle stakeholders)

Ce mode de gouvernance est plus récent, il prend en compte l'ensemble des parties prenantes.

Une attention est portée aux intérêts légitimes des parties prenantes dans la mise en place des structures, dans les prises de décision.

La création de valeur ne passe pas seulement par la maximisation de la valeur actionnariale. Les dirigeants sont invités à prendre des décisions conformes aux intérêts des parties prenantes. Ainsi l'entreprise, en plus d'un objectif de rentabilité, veille à son impact sur l'environnement, s'investit dans la société civile, développe une vision citoyenne face aux consommateurs.